report


report

report [ rəpɔr ] n. m.
• 1826; « récit d'un événement » v. 1200; de 1. reporter
1Bourse Opération par laquelle un spéculateur vend au comptant à un capitaliste ( reporteur) des titres, des devises ou des marchandises qu'il lui rachète en même temps à terme pour la liquidation suivante. Rémunération du reporteur dans cette opération. Taux de report déterminé sur le marché des reports. Fin. (opposé à déport) Écart positif d'un cours sur le marché à terme par rapport au cours du comptant. Taux à terme en report, en prime. Le dollar est en report sur le marché des changes.
2Cour. Le fait de reporter, de renvoyer à plus tard. Report de la date d'ouverture d'une conférence. renvoi. Report d'incorporation pour le service national. sursis.
Dr. comm. Fixation de l'ouverture d'une liquidation à une date antérieure à celle qu'une décision précédente avait déjà fixée. Report de faillite. Jugement de report. Report d'échéance.
3Le fait de transcrire sur un autre document. transcription. Report d'écritures sur le grand livre. Opération qui consiste, dans un compte, à reporter un nombre en tête d'une colonne; le nombre ainsi reporté. Comptab. Report à nouveau : reliquat des résultats d'un exercice, sans affectation, et reporté au bilan de l'année suivante. Report à nouveau déficitaire, bénéficiaire. Fisc. Report en arrière de déficit.
Techn. Transport d'un dessin sur un autre support. Papier à report. Impression en report.
Jeu Mode de pari où l'on reporte la somme gagnée sur un autre numéro, un autre cheval.
4Action de voter au second tour d'une élection pour un candidat qui a obtenu un meilleur score que celui pour qui on avait voté d'abord. Le report des voix s'est bien effectué.
⊗ CONTR. (de 1o) 2. Déport (1o).

report nom masculin Action de reporter le total d'une colonne ou d'une page sur une autre ; total ainsi reporté : Faire le report d'une somme. Action de remettre à un autre moment, d'ajourner : Le report d'une affaire à une date ultérieure. Action de reporter sur quelque chose, quelqu'un d'autre : Le report des voix sur le candidat le mieux placé. Art contemporain Transfert d'une image photographique sur une toile, une gravure. Bourse Opération traitée à la liquidation d'un marché à terme, en vue de proroger la spéculation jusqu'à la liquidation suivante. Prix payé au détenteur de capitaux qui prête au spéculateur les fonds dont celui-ci a besoin pour réaliser cette prorogation. Couture Action de dégager des mailles de leurs aiguilles pour effectuer un jour ou réaliser une diminution ou une augmentation. Finances Affectation, par arrêté du ministre des Finances, au budget d'un exercice des crédits de paiement inscrits au budget précédent et non employés. Imprimerie Transfert, par copie sur plaque de métal, des éléments imprimants (textes et illustrations). Plaque offset prête à être calée. ● report (expressions) nom masculin Papier à report, papier préparé spécialement pour que le dessin qui y est tracé puisse être reporté directement sur le support (pierre, zinc) qui servira à l'impression. (Autographie). Report d'incorporation, délai accordé à certains jeunes gens désirant retarder la date de leur incorporation.

report
n. m.
d1./d FIN Opération qui consiste à reporter à la liquidation suivante l'exécution d'une opération à terme.
d2./d Renvoi à plus tard.
d3./d Action de reporter (qqch) d'un document sur un autre, de transcrire ailleurs.
|| POLIT Le report des voix: le transfert des voix électorales d'un candidat sur un autre (notam. au second tour d'une élection).

⇒REPORT, subst. masc.
A. — 1. Action de reporter quelque chose à sa place initiale, à la place qui convient. Il m'en coûtera en louage de livres, et transports et reports de livres à la Bibliothèque royale (...) la valeur des livres (BALZAC, Corresp., 1829, p. 379).
2. a) Action de reporter quelque chose à une autre place; en partic., action de reporter quelque chose sur un autre document. Dans la révolution qu'il accomplit sur ses pôles, le globe successivement expose au soleil tous les points de sa surface. C'est cette présentation qui est notre jour. Aussi nettement, aussi minutieusement que (...) par le report de l'angle sur le cercle (CLAUDEL, Art poét., 1907, p. 138). Établissement d'un dossier pour chaque salle du château comportant le report chronologique de toutes les indications trouvées au sujet de cette salle dans les inventaires, les mémoires (Musées Fr., 1950, p. 18).
b) Spécialement
) COMPTAB., ARITHM.
,,Action de reporter le total de l'addition de nombres écrits dans une page sur la suivante, en vue de continuer la somme`` (GING.-LAURET 1982). Un économiste armé de ses tableaux à deux entrées et de ses statistiques hérissées de reports et d'accolades (COPPÉE, Bonne souffr., 1898, p. 43). Créer les documents commerciaux, enregistrer dans les livres de première main les opérations journalières, relever celles-ci dans les livres de la comptabilité générale, exécuter les reports dans les grands livres et les comptes-courants, tout cela a constitué de tout temps le travail des comptables (PETHOUD, Organ. industr. et comm., 1931, p. 194).
,,Chiffre obtenu par total d'une colonne de chiffres, qui se reporte sur la colonne voisine de gauche (synonyme de retenue)`` (GING.-LAURET 1982). La correction « moins 1000 plus un » de l'exemple précédent peut être considérée comme le report du chiffre 1 du résultat 1388 depuis la gauche jusqu'au chiffre de droite auquel il est ajouté. C'est pourquoi on appelle 1 le report permuté à droite (BERKELEY, Cerveaux géants, 1957, p. 251).
) DESSIN
,,Opération consistant à transporter un tracé, fait sur un support, sur un autre support, que ce dernier soit à la même dimension, en agrandissement ou en réduction`` (BÉG. Dessin 1978).
,,Opération de dessin technique, consistant à dessiner, en bureau, d'après un croquis fait sur le terrain`` (BÉG. Dessin 1978). Synon. usuel rapport. Au cours de ses travaux en clientèle, le monteur peut être appelé à faire certains tracés (...): traçages de pièces sur place sans aucun démontage; il s'agit principalement, dans la plupart des cas, de divisions de pièces ou de reports d'angles qui se présentent assez fréquemment lorsqu'on est appelé à effectuer un réglage de machine (AMBROISE, Monteur mécan., 1949, p. 94).
) TECHN. D'IMPRESSION
,,Opération consistant à faire passer l'image lithographique d'une pierre matrice (...) à une pierre de tirage (...) à l'aide d'une épreuve tirée sur un papier spécial (papier à report) avec une encre grasse spéciale (encre à report)`` (Impr. 1977). Le repérage se fait (...) en faisant les reports de la planche en noir sur les cuivres destinés aux couleurs (Arts et litt., 1935, p. 28-16). V. lithographie ex. 1.
Encre à report. V. enlevage B ex. de Civilis. écr. Papier à/de report. Synon. de papier à autographie, papier autographique. La plupart de ceux qui viennent à la lithographie par occasion, comme ils sont venus à l'eau-forte, sont tentés par les facilités du « papier de report » (DACIER 1944). V. moiteur ex. de Chelet.
P. méton. ,,Texte ou dessin obtenu par décalque direct sur une pierre lithographique ou sur un zinc [offset], en vue du tirage (...) p. ext., plaque de tirage en lithographie ou en offset, même préparée photographiquement`` (COMTE-PERN. 1974).
Rem. ,,Report et copie sont d'abord devenus synonymes, mais c'est aujourd'hui copie qui l'emporte (sauf lorsqu'il est question de « machines de report », où il serait impropre de substituer copies à reports)`` (Impr. 1977).
B. — 1. Action de reporter quelque chose à plus tard. Synon. ajournement, renvoi. Report d'une cérémonie, d'une réunion, de la date d'ouverture; report d'une affaire à huitaine. Se vouloir voulant ou vouloir son propre vouloir est en effet une occupation encore bien plus absurde que de vouloir vouloir, le vouloir vouloir impliquant un simple report indéfini du voulu (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 240).
2. Spécialement
a) ADMIN. Report de crédit(s). ,,Opération s'effectuant par un arrêté du ministre du Budget, aux termes de laquelle un crédit accordé pour une année donnée et non utilisé peut venir s'ajouter à la dotation correspondante du budget suivant`` (BERN.-COLLI 1981). Report d'échéance. ,,Opération par laquelle la date d'une échéance est repoussée`` (SOUSI-ROUBI Banque 1983). Synon. prorogation de délai.
b) BOURSE
) ,,Achat de titres au comptant pour les revendre immédiatement à terme`` (CIDA 1973). Anton. déport2 (v. ce mot A). Report acheteur, report vendeur (Banque 1963). Redevenu négociant, l'oncle tirait parti des fonds dans les reports à la Bourse (BALZAC, C. Birotteau, 1837, p. 382). V. déport2 A ex. de Nizan.
) Report (de position). ,,Procédé par lequel, en cas de baisse, l'acheteur à terme, qui continue de croire à la hausse, proroge les effets de son marché au delà du terme convenu`` (BARR. 1974). Anton. déport2 (v. ce mot B). Malgré les reports qui tendaient à s'élever d'autant plus que l'argent se faisait plus rare, les baissiers épuisés, écrasés, allaient être anéantis, si la hausse continuait (ZOLA, Argent, 1891, p. 336). V. déport2 B ex.
) Intérêt mensuel des capitaux empruntés, à la charge du reporteur. Taux de report. Cette année, pendant deux mois, les reports ont été de quatorze pour cent (TAINE, Notes Paris, 1867, p. 122).
c) FIN. ,,Opération comptable (...) consistant à laisser en instance d'affectation une partie des bénéfices jusqu'à la prochaine assemblée annuelle`` (CIDA 1973).
Report à nouveau. ,,Excédent de résultats non affectés (positifs ou négatifs) d'un exercice et maintenus provisoirement tels par l'entreprise par transport en l'état dans les comptes de l'exercice suivant`` (BERN.-COLLI 1981). Le report à nouveau apparaît au passif du bilan-modèle (...) parmi les comptes de situation nette (Gestion fin. 1982). V. flexibilité B 2 ex. de Belorgey.
C. — [Corresp. à reporter1 A 5] Action de reporter quelque chose sur quelque chose ou sur quelqu'un. Le pauvre enfant devint amoureux fou de la belle comtesse de Kergarouët, prude comme toutes les jeunes personnes qui attendent la mort d'un vieux mari, et qui font l'habile report de leur vertu sur un second mariage (BALZAC, U. Mirouët, 1841, p. 118).
Spécialement
PSYCHANAL. Report affectif. Le moment capital de la cure psycho-analytique est le report affectif (...) ou transfert du sentiment insatisfait du malade sur la personne du médecin (A. HESNARD, La théorie sexuelle des psycho-névroses, in Journ. de méd. de Bordeaux, 15 juin 1913, p. 387 ds QUEM. DDL t. 29).
SYST. ÉLECTORAL. Report des voix. ,,Attitude des électeurs qui, lors du dernier tour de scrutin, votent pour un autre candidat que celui qu'ils avaient choisi au tour précédent, ce candidat s'étant retiré de la compétition électorale`` (DEBB.-DAUDET Pol. 1981).
HIPP. ,,Mode de pari où l'on reporte la somme gagnée sur un autre numéro, un autre cheval`` (ROB.). T'as bien placé sur « Schéhérazade »? et tes « reports » sur « Violoncelle »? (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 451).
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1. 1826 terme de bourse (J. BRESSON, De la Liquidation des marchés à terme à la bourse de Paris, 3e part., p. 100 ds QUEM. DDL t. 16); 2. 1829 « action de reporter, de ramener un objet à sa place d'origine » (BALZAC, loc. cit.); 3. 1835 comptab. (Ac.); 4. 1838 « déplacement dans le temps, changement d'une date » report de faillite (Code de comm. liv. III, loi du 28 mai 1838 ds BOUILLET 1859). 5. 1841 « transfert (d'un sentiment, de l'attention, etc.) » (BALZAC, loc. cit.); 6. 1867 impression en report (A. MÉREAUX ds Moniteur universel, 18 juin, p. 730, 3e col. d'apr. Littré). Déverbal de reporter1. Fréq. abs. littér.:42. Bbg. DARM. 1877, p. 52. — GOHIN 1903, p. 329. — QUEM. DDL t. 16.

report [ʀ(ə)pɔʀ] n. m.
ÉTYM. 1826, in D. D. L., au sens 1; « récit, rapport qu'on fait d'un événement », v. 1200; de 1. reporter.
1 Bourse. Opération par laquelle un spéculateur (le reporté) vend au comptant à un capitaliste (le reporteur) des titres, des devises ou des marchandises qu'il lui rachète en même temps à terme pour la liquidation suivante.Rémunération du reporteur dans cette opération. || Taux de report.
Somme payée par les acheteurs à terme qui prorogent leur position aux capitalistes qui réalisent l'opération précédente, dans le cas où le nombre des titres à faire reporter est supérieur au nombre des titres reportés. || Employer des fonds en report. || Le report d'un titre est généralement positif (terme plus élevé que le comptant); dans le cas inverse, la différence s'appelle le déport.
2 Le fait de reporter (1. Reporter, II., 3.), de renvoyer à plus tard. || Report de la date d'ouverture d'une conférence internationale. Renvoi.
3 Dr. comm. Fixation de l'ouverture d'une liquidation à une date antérieure à celle qu'une décision précédente avait déjà fixée (« Souvent cette date est reportée par les tribunaux à l'époque où ont commencé les embarras financiers du débiteur », L. Lacour, Précis de droit commercial, §816, Dalloz). || Report de faillite. || Jugement de report.
4 Le fait de reporter (1. Reporter, II., 1.) ailleurs, sur un autre document. Transcription.Report d'écritures comptables du journal sur le grand livre.Report de crédits : passage du budget d'une année à celle qui suit.
Fin. || Report à nouveau : reliquat des résultats d'un exercice, sans affectation, et reporté au bilan de l'année suivante.
(Dans un compte). Opération qui consiste à reporter un nombre en tête d'une colonne.Le nombre ainsi reporté.
5 (1867). Techn. Transport d'un dessin sur un autre support. || Papier à report. || Impression en report. || Report à la même échelle. || Report sur zinc de typons.
6 (Jeu). Mode de pari où l'on reporte (1. Reporter, II., 4.) la somme gagnée sur un autre numéro, un autre cheval.
7 Polit. || Report des voix (des électeurs sur le candidat d'un parti proche ou allié qui a obtenu un meilleur score au premier tour d'une élection).
CONTR. (De 1.) Déport.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • report — re·port 1 n: a usu. detailed account or statement: as a: an account or statement of the facts of a case heard and of the decision and opinion of the court or of a quasi judicial tribunal determining the case b: a written submission of a question… …   Law dictionary

  • report — n 1 Report, rumor, gossip, hearsay are comparable when they mean common talk or an instance of it that spreads rapidly. Report is the most general and least explicit of these terms; it need not imply an authentic basis for the common talk, but it …   New Dictionary of Synonyms

  • report — REPÓRT, reporturi, s.n. Trecere a unei sume (reprezentând un total parţial) din josul unei coloane în fruntea coloanei următoare, pentru a fi adunată în continuare; p. ext. sumă, total reportate sau orice sumă rămasă dintr un calcul anterior. –… …   Dicționar Român

  • report — [ri pôrt′] vt. [ME reporten < OFr reporter, to carry back < L reportare < re , back + portare, to carry: see PORT3] 1. to give an account of, often at regular intervals; give information about (something seen, done, etc.); recount 2. to… …   English World dictionary

  • Report — Re*port (r[ e]*p[=o]rt ), n. [Cf. F. rapport. See {Report}.v. t.] 1. That which is reported. Specifically: (a) An account or statement of the results of examination or inquiry made by request or direction; relation. From Thetis sent as spies to… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • report — [n1] account, story address, announcement, article, blow by blow*, brief, broadcast, cable, chronicle, communication, communique, declaration, description, detail, digest, dispatch, handout, history, hot wire*, information, message, narration,… …   New thesaurus

  • Report — Re*port (r? p?rt ), v. t. [imp. & p. p. {Reported}; p. pr. & vb. n. Reporting.] [F. reporter to carry back, carry (cf. rapporter; see {Rapport}), L. reportare to bear or bring back; pref. re re + portare to bear or bring. See {Port} bearing,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Report — Re*port (r? p?rt ), v. i. 1. To make a report, or response, in respect of a matter inquired of, a duty enjoined, or information expected; as, the committee will report at twelve o clock. [1913 Webster] 2. To furnish in writing an account of a… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • report — (n.) late 14c., an account brought by one person to another, rumor, from O.Fr. report (Mod.Fr. rapport), from reporter to tell, relate, from L. reportare carry back, from re back + portare to carry (see PORT (Cf. port) (1)). Meaning formal… …   Etymology dictionary

  • report — /ˈreport, ingl. rɪˈpɔːt/ [vc. ingl., propr. «relazione»] s. m. inv. resoconto, rapporto, relazione …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.